Attention
Cette page est une version archivée du site de l'Alliance Saison 1.
Les informations ici publiées ne sont plus mis à  jour.
Afin de connaitre l'actualités de l'Alliance pour la planète Saison2 veuillez vous rendre à  l'adresse
http://lalliance.fr

  1. Page d'accueil
  2. Presse

Un maïs autorisé à la consommation montre des signes de toxicité hépatique et rénale

# Modifié le 28/01/2009 à 16 h:22

Paris le 14 mars 2007

Un maïs autorisé à la consommation montre des signes de toxicité hépatique et rénale ; ces éléments sont suffisants pour exiger un moratoire sur toutes les cultures d'OGM en plein champ

A la suite de cette révélation l'Alliance pour la planète se félicite de sa prise de position en faveur d'un moratoire sur la culture d'OGM en plein champ et notamment le maïs MON863 et son interpellation des candidats à la présidentielle sur le sujet.

A la demande de Greenpeace Allemagne, le Criigen* a réalisé une contre expertise du dossier de demande d'autorisation réalisé par la compagnie Monsanto sur des rats nourris au maïs OGM (MON 863) pendant 3 mois. C'est ce dossier qui a permis la mise sur le marché du maïs MON863 dans de nombreux pays.

Le maïs MON863 est un maïs OGM qui produit un insecticide nouveau appelé « Cry3Bb1 modifié ». Il contient également un gène marqueur de résistance à un antibiotique ; il est destiné à lutter contre « la chrysomèle », un insecte (coléoptère, Diabrotica virgifera) ravageur du maïs ; il est à noter que ce parasite était absent d'Europe jusqu'alors ; il a été introduit récemment, probablement en avion, coïncidence ou non, au moment ou était testé le maïs MON 863.

En 2003, en France, naissait une controverse et un désaccord des experts sur le « MON863 » ; dès cette époque, le Criigen avait demandé la communication des données brutes de l'étude réglementaire de Monsanto auprès du gouvernement français, allant jusqu'à interpeller la CADA. Ces données ont été gardées confidentielles alors que la directive européenne 2001/18 indique que les effets sur la santé et l'environnement ne relèvent pas du secret industriel. Il est vrai que la directive européenne 2001/18 n'a jamais été transposée en droit français ! Il a fallu que Greenpeace Allemagne gagne en cours d'appel contre Monsanto pour obtenir un rapport de 1130 pages sur papier comprenant notamment les analyses de sang et d'urine des rats.

Greenpeace Allemagne a confié l'étude du rapport à une équipe du Criigen composée du professeur G.E Séralini (université de Caen) chercheur sur les pesticides et expert gouvernemental sur les OGM, du Dr. D. Cellier (université de Caen) biostatisticien et du Dr. Joël Spiroux de Vendomois, médecin, expert des risques environnementaux sur la santé. ll en résulte que chez les femelles il y a prise de poids, augmentation significative du sucre et des graisses dans le sang, augmentation relative du foie et des dérèglements du fonctionnement rénal. Les mâles, au contraire, maigrissent, ils sont plus sensibles au niveau des reins et les analyses d'ions sont perturbées dans les urines.

Les scientifiques du Criigen se posent la question suivante :
Pourquoi les autorités n'ont-elles pas exigé :

  • Une expertise indépendante des données statistiques réalisées par Monsanto
  • Le renouvellement et la prolongation des expériences qui avaient fait débat dés 2003
  • De faire doser les hormones sexuelles qui, au regard des différents effets selon le sexe peuvent être perturbées.

L' étude référence est publiée en ligne par la revue américaine Archives of environnemental contamination and toxicology ; www.springerlink.com/content/1432-0703 Elle sera imprimée en Mai. L'éditeur est le Dr. Doerge de la Food and Drug Administration.

L'Alliance va de nouveau interpeller le ministre de l'Agriculture à propos du décret qu'il doit publier pour contourner les contraintes parlementaires au sujet des OGM. La parution de ce décret serait un acte irresponsable.

Sites de référence :
  • Criigen : Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique
    Présidente : C. Lepage ; criigen.org
  • Greenpeace France : http://www.greenpeace.org/france/
    Contacts : A. Apoteker : 06.07.57.31.60