Attention
Cette page est une version archivée du site de l'Alliance Saison 1.
Les informations ici publiées ne sont plus mis à  jour.
Afin de connaitre l'actualités de l'Alliance pour la planète Saison2 veuillez vous rendre à  l'adresse
http://lalliance.fr

  1. Page d'accueil
  2. Presse

25/06/08 Manifestation de soutien à Christian Vélot

# Modifié le 28/01/2009 à 16 h:22

Près de quatre siècles après Galilée, les procès en hérésie scientifique existent toujours.

À l'occasion de la manifestation du 25 juin 2008, l'Alliance pour la planète exprime son soutien à Christian Vélot qui fait partie de ces lanceurs d'alertes qui oeuvrent au quotidien dans leurs laboratoires, leurs entreprises ou leurs activités citoyennes pour faire appliquer le principe de précaution.

Le principe de précaution bénéficie depuis 2005 d’un statut constitutionnel, pourtant celles et ceux qui s’y réfèrent pour dénoncer la réalité de certains risques technologiques ou mettre en garde contre l’opacité de certains choix scientifiques sont soumis à de véritables procès en sorcellerie pour hérésie scientifique. La discussion scientifique serait-elle le dernier lieu où la liberté d’expression n’a pas droit de cité ?

Christian Vélot, pour avoir tenu des conférences publiques sur les OGM en assumant son statut d’enseignant-chercheur à l’université d’Orsay et à l’Institut de génétique et de microbiologie subit aujourd'hui de la part de sa hiérarchie de nombreuses pressions morales et matérielles, jusqu’à l’exclusion arbitraire de son équipe de recherche de l’institut en 2010.

Au-delà de ce cas emblématique, l'Alliance pour la planète appelle le gouvernement à respecter les engagements 194 et 195 du Grenelle de l'Environnement sur la protection des lanceurs d'alerte et le statut de l'expertise. Pour permettre un débat plus démocratique, il est plus que nécessaire d’offrir un véritable statut juridique de protection à celles et ceux qui émettent des opinions divergentes pour interpeller les décideurs et l’opinion publique sur les risques qui sont devant nous. Sans ce statut de protection, le principe de précaution n’est que lettre morte. Il est plus que nécessaire que le processus d’expertise puisse se dérouler de manière transparente, pluraliste et contradictoire dans un climat serein, en dehors des pressions politiques, économiques ou financières.

Les pressions exercées sur le biologiste Christian Vélot ne sont pas un cas isolé, et l'on assiste à une dérive chaque jour grandissante interdisant toute prise de position sorti du « scientifiquement correct » et donc du « politiquement acceptable ». Aujourd’hui, le fait même d’interroger certains choix technoscientifiques est devenu un délit d’opinion.

L’Alliance demande qu'une délégation soit reçue avec Christian Vélot par madame la ministre de la Recherche, qui s'est déclarée « prête à faire avancer le dossier » des lanceurs d'alerte.