Attention
Cette page est une version archivée du site de l'Alliance Saison 1.
Les informations ici publiées ne sont plus mis à  jour.
Afin de connaitre l'actualités de l'Alliance pour la planète Saison2 veuillez vous rendre à  l'adresse
http://lalliance.fr

  1. Page d'accueil
  2. Actions
  3. Action Déchets

#  Modifé le 21/03/2007 à 16h39.

Appel à une solidarité contre le projet d’incinérateur à Fos sur Mer - 31 mars 2007 à Fos-sur-Mer



Voir le programme complet du rassemblement contre l'incinération qui aura lieu le 31 mars 2007 à Fos-sur-Mer [pdf]

Appel à une solidarité contre le projet d'incinérateur à Fos sur Mer

Nous, organisations composant le FCRGF, militons auprès des industriels et des services publics, pour le respect de l'environnement et la réduction des risques et des pollutions qui se cumulent au-delà du raisonnable sur la ZIP de Fos.
Évidemment, nous refusons toutes les nouvelles installations qui aggraveraient cette situation déjà alarmante et notamment le projet de méga-incinérateur d'ordures ménagères que la communauté urbaine de Marseille Provence Métropole (CUMPM) s'acharne à construire, hors de son territoire et au mépris de l'avis exprimé par les populations riveraines, sur une des zones industrielles les plus polluées et polluantes de France.

Aujourd'hui, nous nous inquiétons énormément de l'avancement des travaux (les fondations se posent rapidement, l'élévation ne tardera pas à commencer…) et il semble bien que, parmi tous les projets de nouveaux incinérateurs, en France, celui de Fos-sur-mer soit le seul dont la construction effective ait vraiment débuté.

Aussi, nous aimerions vous proposer, pour un temps, celui de l'urgence absolue, que le dossier de l'incinérateur de la CUMPM à Fos-sur-Mer, devienne un symbole du combat contre l'incinération des ordures ménagères et un lieu de luttes effectives où des forces pourraient converger de toute la France en une solidarité nationale.

En écho et prolongement de la demande de moratoire sur l'incinération lancée par l' « Alliance pour la Planète » le 15 mars à Paris, un grand rassemblement contre l'incinération aura lieu le samedi 31 mars à Fos sur Mer (voir programme joint), dans l'objectif de suspendre immédiatement les travaux et d'ouvrir un véritable débat public sur la gestion des déchets.

Pourriez-vous nous accorder votre soutien et, si possible, participer à cette journée, ce serait pour nous une aide précieuse et un encouragement très appréciable.
Nous vous prions également de diffuser et relayer cet appel auprès des personnalités et organisations sensibles à cette cause.


Afin de confirmer votre soutien et/ou organiser votre accueil, veuillez nous contacter :
  • Daniel Moutet : 06.86.55.43.37
  • Marc Del Corso : 06.03.61.31.08
  • Mail : fcrgf@hotmail.fr
Merci de votre engagement.
Très cordialement.

Front Citoyen de Résistance du Golfe de Fos

Alternatifs PACA, Amicale Comité Communal des Feux de Forêts de Fos, Association Communale des Parents d'Élèves (ACPE) de Fos-sur-Mer, Association de Défense de l'Environnement de Saint-Martin (ADESM), ARPSM, Association de Défense et de protection du littoral du Golfe de Fos (ADPLGF), Association Interdépartementale de Défense des Rives et Lacs du Verdon (AIDLRV), Association de Réhabilitation des Alpilles et d'Aureille, ATTAC 13, Badminton club Fos, CAP21 (PACA), CFDT 13, CGT Ascométal-Fos, Les Cabanonniers (Port St Louis), Chasse pêche maritime de la Camargue, CoLLecT-IF (La Ciotat), Collectif Anti-Incinération de Port St Louis, Collectif Danger Incinération Déchets (Marseille), Collectif du 29 mai (Golfe de Fos), Comité de Résistance Istréen (CRI), Confédération paysanne, Coordination Santé Environnement, Danse Passion (Fos), Delta club des anciens, Delta Mistral Camargue, Droit au Logement (Marseille), Écoforum, L'équi-table Salonaise, Ensemble citoyen Martigues, Esperen, L'Étang Nouveau, FARE Sud, Fédération de chasse 13, Femmes Solidaires, Flore et Vie (Eyguières), Forum Civique Européen, Fos moun pais, Gauche Alternative Fosséenne, Greenpeace Marseille, Groupement d'intérêt cynégétique (Ouest Provence), Hand Ball Club (Port St Louis), LCR 13, Ligue de Défense des Alpilles, Ligue des Droits de l'Homme Ouest Provence, Lions Club de Istres, Marseillais contre l'incinération, Miramas Ensemble, MRAP Istres-Fos, MRC Miramas, Parti Communiste (sections : Istres, Fos), Parti Socialiste (sections : Grans, Port St Louis, St Mître), Racino & Aveni (Fos), Recyclons 13, Rehabilitation de l'Étang de Berre, SDU - FSU 13, Union sportive des Cheminots (Port St Louis), Société de chasse « le renard » (Fos), Société de chasse de Miramas, les Verts 13, Vie et Terre - les Amis de la Terre 13.

Télécharger le programme complet du rassemblement contre l'incinération qui aura lieu le 31 mars 2007 à Fos-sur-Mer [pdf]

#  Modifé le 17/03/2007 à 18h02.

L'Alliance pour la Planète réclame un moratoire sur l'incinération et une politique ambitieuse de réduction des déchets

Paris, 15 mars - L'Alliance pour la Planète, groupement d'associations nationales de protection de l'environnement, demande aujourd'hui aux pouvoirs publics et aux candidats à l'élection présidentielle un moratoire sur la construction de nouveaux incinérateurs d'ordures ménagères et la mise en oeuvre d'une politique ambitieuse de réduction des déchets et de développement du recyclage.

« Un moratoire sur l'incinération est indispensable dans notre pays si l'on veut progresser vers une gestion durable et écologique de nos déchets ménagers », déclare Eric Gall, Directeur du Centre national d'information indépendante sur les déchets (CNIID). « Il s'agit d'un signal politique fort envoyé à tous les élus et au futur président de la République pour que l'on fasse enfin toute la lumière sur les problèmes sanitaires, économiques et démocratiques liés à la gestion des déchets dans notre pays. »

« L'incinération reste un problème majeur pour la santé des populations », alerte Victor Hugo Espinosa, ingénieur en Risques Majeurs et Président d'Ecoforum. « Ce n'est pas seulement la concentration d'une substance cancérigène émise par les fumées que les normes actuelles de rejet devrait prendre en considération, c'est la quantité cumulée de ces polluants dans l'environnement et la chaîne alimentaire. Un incinérateur rejette plus de 2000 substances chimiques, en grande partie non contrôlées, dont de nombreux polluants organiques persistants et des métaux lourds, qui s'accumulent dans la chaîne alimentaire. La décharge finale, tôt ou tard, c'est notre corps. A l'heure où l'OMS (1) qualifie l'augmentation du nombre de cancers de véritable épidémie, il est aberrant de programmer la construction de nouveaux incinérateurs dans notre pays. »

« Le traitement des déchets en France, manne financière pour quelques industriels, se caractérise par l'opacité et un véritable déni de démocratie », déclare Daniel Richard, Président du WWF France. « Il est temps que les pouvoirs publics cessent d'imposer des incinérateurs à des populations qui les refusent et soutiennent à la place les alternatives proposées par les associations et les élus locaux. Nous demandons la constitution d'une commission d'enquête parlementaire sur ce sujet brûlant. »

« La France a un des taux de recyclage les plus bas d'Europe et le plus grand parc d'incinérateurs», affirme Serge Orru, Directeur général du WWF France. « Près de la moitié de ces ressources que sont nos déchets partent en fumée, c'est un formidable gaspillage de matières premières. La construction de nouveaux incinérateurs ne peut se faire qu'au détriment des investissements nécessaires dans la réduction des déchets et le recyclage, activités qui peuvent créer des milliers d'emplois. »

La France réussit l'exploit d'avoir à la fois un taux élevé d'incinération (43%) et de mise en décharge (38%), et l'un des taux de valorisation des déchets ménagers les plus bas d'Europe (19% dont 6% de compostage et 13% de recyclage) (2). En comparaison, l'Allemagne atteint un taux de valorisation de 59% (pour 23% d'incinération et 18% de mise en décharge) et l'Autriche 60% (pour 10% d'incinération et 30% de mise en décharge). D'après l'OCDE, recycler l'aluminium économise 95% d'énergie par rapport à la production à partir de matières vierges, le cuivre 85%, le plastique 80% et le papier 64% (3).

La première Rencontre nationale pour un moratoire sur l'incinération, qui vient de recevoir le soutien de Nicolas Hulot, réunit des scientifiques, des juristes, des économistes, des associations et des élus porteurs d'alternatives plus écologiques pour réduire et traiter nos déchets (4). L'Alliance pour la Planète y adopte aujourd'hui une Déclaration pour un moratoire sur l'incinération des déchets ménagers.

Notes

  1. Organisation Mondiale de la Santé
  2. Source ADEME :
    http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=12549#tit4
  3. Environmental Outlook OCDE, 2001
  4. Le programme de la première Rencontre nationale pour un moratoire sur l'incinération, organisée par l'Alliance pour la Planète, est disponible sur :
    http://www.lalliance.fr/Ateliers-Actions/67-Action-Dechets-Rencontre-Nationale-Pour-Un-Moratoire- Sur-Lincineration

Face à l'urgence écologique et à la crise environnementale, pour la première fois en France, les principales associations de la société civile ont décidé en 2006 de s'allier pour construire un véritable pouvoir et de proposer une vision novatrice et des actions collectives et coordonnées, en créant L'ALLIANCE pour la planète.

Accéder à l'ensemble des ressources de l'action Déchet

Associations de l'Alliance engagées dans cette action :

ACIDD, Acroporis, Action Consommation, Adéquations, Adome, Agir pour l'Environnement, Amis de la Terre, APREIS, Biosphere, Blue Initiative, CNIID, Cheminements, CoLLecT-IF, CRII-GEN, Ecoforum, Ecologie sans frontière, Europe des consciences, Fac Verte, Good planet, Greenpeace, Fondation Nicolas Hulot, Intelligence Verte, L'Age de Faire, Le Festival du Vent, Marais du Vigueirat, MDRGF, Objectif Bio, WWF.

Pour plus d'informations :

  • Agnès Poiret, Attachée de presse du WWF, 01 55 25 84 61, apoiret@wwf.fr
  • Eric Gall, Directeur du CNIID, 06 17 64 14 28 ou 01 55 78 28 66
  • Victor Hugo Espinosa, Président d'Ecoforum, 06 73 03 98 84

Accéder à l'ensemble des ressources de l'action Déchet

#  Modifé le 16/03/2007 à 16h13.

Déclaration pour un moratoire sur l'incinération des déchets ménagers et assimilés en France.

Déclaration pour un moratoire sur l'incinération des déchets ménagers et assimilés en France

Avec 134 usines d'incinération en fonctionnement en 2004, la France est le pays européen qui possède le plus grand parc d'incinérateurs de déchets ménagers et assimilés. Ces usines traitent déjà 43 % du tonnage total de déchets ménagers et plus d'une dizaine de projets de construction de nouveaux incinérateurs sont en cours. Il est urgent d'agir, de façon volontariste, pour faire face à la crise des déchets en sortant de la promotion de l'incinération : l'Alliance pour la Planète se mobilise, ce 15 Mars 2007, pour demander un acte politique fort.

PREAMBULE

  • Rappelant que le Traité instituant la Communauté européenne précise, dans son article 174 relatif à l'environnement, que la politique de la Communauté dans le domaine de l'environnement est fondée sur les principes de précaution et d'action préventive.
  • Rappelant que la Directive cadre sur les déchets du 5 Avril 2006 précise dans son Article 3 que les États membres prennent des mesures appropriées pour promouvoir en premier lieu, la prévention ou la réduction de la production des déchets et de leur nocivité.
  • Rappelant que la Convention de Stockholm adoptée le 22 mai 2001 sur les Polluants Organiques Persistants (POP) mentionne, dans l'Annexe C, les incinérateurs de déchets ménagers comme un des producteurs principaux de POP non-intentionnels. L'Article 5 exige de chaque partie de « prendre les mesures afin de réduire les émissions totales de POP dans l'objectif de poursuivre leur minimisation et, si possible, de leur élimination définitive. »
  • Rappelant que la Charte de l'Environnement précise, dans l'Article 6, que « les politiques publiques doivent promouvoir un développement durable. À cet effet, elles prennent en compte la protection et la mise en valeur de l'environnement et les concilient avec le développement économique et social. » De plus, l'Article 7 précise que « toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d'accéder aux informations relatives à l'environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l'élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l'environnement. »

CONSIDERATIONS

  • Considérant que les polluants toxiques contenus dans les effluents gazeux et les résidus solides des incinérateurs sont diffusés dans l'environnement et contaminent l'eau, l'air et le sol,
  • Considérant qu'en plus des risques de pollutions aiguës liées au fonctionnement d'un incinérateur, les risques sanitaires pour la population liés à la pollution chronique doivent être pris en compte,
  • Considérant que les normes sur les rejets gazeux, actuellement réglementées par l'Arrêté du 20 septembre 2002, sont des normes technologiques et non sanitaires et n'offre donc pas de garanties suffisantes sur l'innocuité de ces rejets, notamment à long terme,
  • Considérant que, les capacités unitaires de traitement des incinérateurs augmentant, en raison principalement de contraintes technico-économiques, les flux totaux des polluants rejetés augmentent également,
  • Considérant que l'incinération nécessite le maintien de décharges pour l'enfouissement des résidus de traitement (Résidus d'épuration des fumées d'incinération des ordures ménagères en décharge de classe I pour déchets dangereux et mâchefers en décharges de classe II pour déchets ultimes),
  • Considérant que les promoteurs de l'incinération occultent le débat public et démocratique et imposent les projets de force aux populations locales,
  • Considérant que les usines d'incinération productrices d'énergie ont une efficacité énergétique faible, que les déchets combustibles sont constitués pour une large part de matières issues d'énergie fossile, qu'elles sont, par conséquent, abusivement qualifiées d'Unité de Valorisation Energétique,
  • Considérant que le marché de l'incinération empêche, au niveau local, un développement économique et social lié à la gestion des déchets,
  • Considérant que l'incinération constitue un frein rédhibitoire à une politique volontariste de réduction des déchets à la source et au développement des traitements alternatifs (réutilisation, recyclage, valorisation de la matière organique),
  • Considérant que les retours d'expérience positifs et viables sur les alternatives possibles pour le traitement des déchets, à l'étranger et en France, ne sont pas assez prises en compte et promus par les pouvoirs publics.

L'Alliance pour la Planète demande l'établissement d'un moratoire sur la construction d'incinérateurs de déchets ménagers et assimilés, en cours ou en projet.

#  Modifé le 16/03/2007 à 16h10.

Rencontre nationale du 15 mars 2007 pour un moratoire sur l'incinération des déchets

Interventions à la conférence de presse
d'Eric Gall, Victor Hugo Espinosa, Daniel Richard et Dany Dietmann

Lire la suite de l'article : Rencontre nationale du 15 mars 2007 pour un moratoire sur l'incinération des déchets

#  Modifé le 16/03/2007 à 16h10.

Les raisons d’un moratoire

15 mars 2007

Questions/Réponses sur l’incinération des déchets. Document réalisé par le CNIID.

  1. L'incinération présente-t-elle un risque pour la santé publique ?
  2. Les nouveaux incinérateurs sont-ils « propres » et sans danger ?
  3. ...

Lire la suite de l'article : Les raisons d’un moratoire

#  Modifé le 16/03/2007 à 16h09.

DIOXINES : principaux effets toxiques chez l'Homme

Voici le résumé d'un article produit lors du 1er Congrès National sur les Pathologies Environnementales par l'Union Régionale des Médecins Libéraux de Haute Normandie ;
Rouen ; vendredi 7, samedi 8 octobre 2005

Les auteurs :
  • Dr Claude LESNÉ, CNRS Département de Sante Publique
    Faculté de Médecine-Université de Rennes 1
  • André PICOT
    Expert français auprès de l’Union Européenne sur les Normes des produits chimiques en milieu de travail, DG V (Luxembourg)

Dioxines et Dioxine

Les dioxines sont des produits chimiques organiques composés de deux noyaux aromatiques liés par de l'oxygéne, auxquels sont associés des atomes de chlore en nombre variable.

Cette famille de produits comporte 210 congénères : les dibenzodioxines polychlo- rées (PCDD) qui possèdent deux atomes d'oxygène et les dibenzofuranes polychlorés (PCDF), liés par un seul atome d'oxygène. Le composé toxique le plus connu et le mieux étudié est la 2,3,7,8-tetrachloro- dibenzo-para-dioxine (2,3,7,8-TCDD) ou « dioxine de Sévéso » qui constitue la référence pour 17 autres composés considé- rés comme les plus toxiques de cette famille.

Des composés apparentés, appartenant à la famille des polychlorobiphényles (PCB), sont aussi assimilés à cette classe de produits et présentent une toxicité proche de la 2,3,7,8-TCDD : ce sont 13 des PCB copla- naires, couramment appelés « dioxin-like », qui s'ajoutent à la liste des dioxines pour l'évaluation des expositions.

Pour lire la suite, télécharger l'article « DIOXINES : principaux effets toxiques chez l'Homme » au format pdf